Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • "Vous les femmes" sur Téva

    Une petite note rapide, avant de revenir avec de la note beauté, déco et modasses (et du bons plans, je teste plein de restos, il faut que je vous fasse un GO/PAS GO des restos du moment!) pour vous dire que si vous avez Téva et de l'humour, vous êtes gagnantes les filles!

    Malheureusement pour moi, je n'ai pas le câble, mais je me souviens que j'aimais bien légumer devant Téva chez mes parents! Cette chaîne, c'était un vrai magazine de nana (ou un blog, mais à l'époque, les blogs n'existaient pas encore (ni même Facebook!!), et je n'avais que la TV pour seule distraction, pauvre petite malheureuses privée de sorties que j'étais...humhum) : de la déco, des séries à la con, and co. Enjoy.

    En tout cas, en ce moment, le vendredi soir à 20h35, la série "Vous les femmes" passe, et même qu'on en est déjà à la 3eme saison et que du coup, il y aura plein de Guests (Mélanie Laurent, Miou Miou, Pierre Richard, Bruno Salomone!!)

    vous les femmes1.jpg

    Je sais pas si vous connaissiez, plusieurs épisodes ont tournés sur le web, moi j'étais déjà tombé dessus, et m'étais refais toute la saison sur youtube! Forcément, 2 copines qui ont un humour comme j'aime, ça me parle!

    A Noter, en vrai, elles sont encore plus canons, et en plus marrantes, limite on les inviterai prendre un verre comme avec une cop! (et en plus, je pense que c'est des vrais modasses pointues, parka marinière etc!!) Pour vous mettre l'eau à la bouche, un épisode de la nouvelle saison, attention, Humour potache (comme j'aime) obligatoire!

  • Retour à paris

    Je suis un peu plus bronzée qu'en partant, mais je ne dois pas avoir l'air reposée, j'ai dormi 3h la dernière nuit (il fallait profiter jusqu'au bout), et patienté en somnolant dans l'aérogare de Djerba. Il fait froid à paris. Hier soir, j'avais les doigts de pieds complètement gelée dans l'Orly val.

    Je ne suis pas ravie d'être rentrée à paris, j'aurai voulu être coincée moi aussi, comme tout les autres vacanciers, à cause du nuage de cendre qui bloquent tous les avions. Mais non, notre avion était là comme prévu et on a même eu un plateau repas. C'est du Low Cost de luxe. J'ai acheté un cartouche de Marlboro Light en Duty free, et ce matin, il ne me reste que ça à faire. Fumer, avant de re-arreter.

    Je suis sorti m'acheté à manger hier soir. Je suis tombé nez à nez avec des nanas, plus qu'apprétées, en legging en cuir et stilettos Louboutins. Lèvres silliconnées, et tutti quanti..µ. C'est la première fois que je n'aime pas mon quartier en descendant en bas de chez moi.

    Je ne sais pas si c'est le soleil qui me manque, l'envie de reprendre le travail qui est resté là-bas, où si c'est simplement que je réalise que cette semaine est finie, que la routine que l'on avait agréablement installé cette semaine n'a plus lieu d'être :

    • Coup de fil à 9h "vous êtes réveillé? on descend au petit dej?"
    • 9h30 "Je commande 4 jus d'orange préssés?"
    • 10h "ça tape déjà fort le soleil!"
    • 11h "Aquagym? non toujours pas!"
    • 13h "café-clope?"
    • 16h "20 dinars? non 10! c'est moins cher que pas cher!"
    • 19h "Je prend une douche et on descend diner?"
    • 21h "4 thé à la menthe et une chicha pomme monsieur le fakir!!! ah, il y a plus pomme? pêche alors! merciiiiii"
    • 23h "vous sortez les filles? On sors?"

    Peut être aussi, que je me suis remise un peu à ma place. On a louer une voiture, et on est descendu au sud. On passe la voie romaine, Zarzis, les oliviers jusqu'à l'horizon... C'est dingue ça. En France, chez Truffaut, un jeune Olivier coute 700€. Là, à perte de vue et bien allignés, des olivier centenaires... On continue, traverse Menedine, et on arrive à Tataouine. Là on prend la petite route qui va jusqu'à Chenini. Juste avabt l'entrée de l'ancien village, on tourne à gauche. Au virage, on refuse le guide, on monte. Et là, on trouve la mosquée des 7 dormants. A la mosquée des 7 dormants, il y a un jeune, 21 ans à tous cassé, mais peut etre 18, qui porte un faux jean Diesel, un gros ceinturon et qui a un peu une coupe tecktonick, parce que bon, quand même, de temps en temps, il va à Djerba, alors il va pas s'habillé comme un miskin! Et bien, ce jeune homme, petit guide, peut réciter les explications de la visite de la mosquée, et échanger dans 7 langues. Il va les apprendre à l'école de langue de Djerba (à 2h de là) quand il n'y a pas de touriste. Il nous montre une maison troglodyte, creusées dans la montagne, où il fait frais, nous explique que les jeunes Berbère qui se marient montent dormir dans cette maison avant leur mariage pour porter chance. Il nous dis, que nous, on a plus toutes ces coutumes, on a facebook! On rigole. Il nous montre une antenne de téléphonie "là bas c'est Tataouine, la ville, au pied de la tour, notre tour eiffel" JE lui demande, mais il n'a jamais vu la tour eiffel, la vraie, ailleurs que sur des cartes postales. Il nous indique un chemin un peu moins touristique, et nous dis au revoir. JE lui laisse 3 dinars. J'ai un peu mal au coeur. 3 Dinars, c'est même pas 2€... J'espère qu'il négocie mieux que moi ses faux Diesel sur le souk..

    Il y avait aussi les enfants, haut comme 3 pommes, mais déjà sur des ânes, à travailler, où ceux qui faisait 5 km à pieds pour aller à l'école...

    On est loin de Saint germain et ces grappes de jeunes filles, qui ont le dernier head-band, et le dernier sac sorti.

    Partout, les jeunes se débrouillent, parlent des dizaines de langues, même le vendeur d'épice de midoun, à la dent cassée... même les animateurs, qui te font danser du Zarma zarma, midi et soir, qui t'amènent dans un bar à chicha où il n'y a presque pas de touriste, avec qui on cours sous la pluie pour rejoindre une boite de nuit, où il serve des bouteilles de vodka coupées à l'eau, et des fruis frais sur les tables. Les touristes ne sont pas très nombreux, et il y a plein de marinières aux épaules décorées... La mode va vite à se propager! Les animateurs qui nous passent la main dans le dos, nous embrassent, et nous disent qu'ils sont bien avec toi, mais qui diront ça encore la semaine d'après à une autre fille un peu moins bronzée... Y a pas à dire, il sont débrouillards!

    Moi je suis rentrée, et je vais reprendre ma vie parisienne, dès que j'aurai ranger mes maillots de bain, et mes shorts en jean, peaufiner mon bronzage, et oublié un peu que j'ai un numéro de téléphone écris sur un post-it, mais qui ne répondra pas, oublié que j'ai regardé combien coûtait un aller/retour Paris Djerba tout à l'heure...

     

    IMG_0882.JPG
    IMG_1035.JPG
    IMG_1103.JPG

    IMG_1128.JPG

     

    IMG_1279.JPG
    Bon retour en France, Mademoiselle

     

     

  • Comme des cerisiers en fleurs

    Le printemps est bien là. J'ai envie de jeter tous mes hauts noirs, mes gilets en cachemire et me jeter dans des tons poudrés, des gris tendres, des roses passés, des blancs cassés... Des nouvelles tendances annoncés, pour l'instant, je vous laisse le kaki et la chemise en jean, mais je prend tout le nude!

    IMG_0759.JPG
    Top H&M Garden

    IMG_0642.JPG
    Ces petits carnets, je les ai dénichés dans une boutique de déco quai de la mégisserie. On Peut y lire "Loin des clichés et des cartes postales, Paris est ma ville" sur le rose et "Vouloir connaitre les secrets de ton coeur... et m'endormir au plus près de toi" sur le rouge.
    IMG_0768.JPG
    Débardeur Zara
    IMG_0764.JPG

    IMG_0677.JPG

    Nouveau mur gris (je vous avais fait une vue avant dans cet article (on voit mieux le miroir patiné comme ça)
    IMG_0767.JPG
    Collier plastron shoppé dans le sentier - Foulard Zara.

    Ce foulard, j'en suis tombée amoureuse. Je n'aime pas les imprimés, sur moi. J'essaie, j'aime sur les autres, les carreaux, les poids, les liberty, je suis même allé chez Merci certaine de revenir avec quelques chose, mais dès que c'est pour moi. Blocage. Fashion blocage de l'imprimé. J'étais condamné à porter de l'uni (bon, j'avais qd meme réussi les rayures, j'avais déjà mis un pieds à l'etrier!)
    Amoureuse, donc, sur le Zara des champs Elysés un dimanche soir. Amoureuse aussi d'un beau vendeur brun... Qui s'est retrouvé dans mon wagon de métro... Qui est même descendu au même arret que moi... Est-ce un signe? En plus il est tout doux. Le foulard, pas le vendeur!
    IMG_0770.JPG
    Bougies : Ladurée (à la violette!!! mmhhh!!) Zara home à la vanille et photophore Habitat

    IMG_1137.JPG

    L'expo Liberty chez Merci
    IMG_0670.JPG

    IMG_0674.JPG

  • Résultat du concours Scholl

    Comme promis, je vous donne les résultats du concours Scholl.

    Les bonnes réponses étaient :

    • Sur 10 personnes combien souffrent des pieds au moins une fois par an ? => Réponse : 9
    • Dans une vie, combien de fois faisons nous le tour du monde ? => Réponse : 2,5 fois
    • Combien de pas faisons nous par jour ? => Réponse :entre 10 000 et 20 000 pas

    J'ai donc pris la 1ère à m'avoir donné les bonnes réponses, et c'est choupette qui gagne. Je t'envoie un mail aujourd'hui.

    En attendant, la gamme Scholl est dispo en parapharmacie et au supermarché du coin, et accessible niveau prix. D'ailleurs, moi hier, j'ai maltraité mes pieds dans mes magnifiques plateformes Zara :

     

    P1020069.JPG

    Mmmh... Jolies, mais je morfle un peu ce matin! Heuresement, dans la gamme Scoll, il y a aussi un "Gel crème soulageant". Top pour masser le petit coussinet du dessous qui m'aurait fait chialé hier en allant trouvé mon taxi au petit matin... hihi

     

    Ah, nous les filles, on a pas une vie facile!! ^^ Bon, du coup, je vais enchainer avec la pédicure totale, pour avoir des jolis pieds la semaine prochaine, en vacances avec mes girls!
    IMG_0797.JPG

    Profitez bien de votre fin de week end ensoleillé!

  • Faire sa mere Theresa

    C’est bien connu, dans les relations amoureuses, les hommes aiment faire leurs héros, arrivant sur leur fier et immaculé destrier, prêt à sauver les jeunes filles paumées.

    Moi, je ne sais pas si c’est que je ne suis pas assez paumée, ou si j’écoute mon côté masculin, mais depuis toute petite j’aime bien aussi faire mon chevalier, prendre soin des plus faibles. Quand j’avais 10 ans, j’avais même ramassé un oisillon tombé du nid, et l’avais tenu au chaud dans une boite à chaussure garnis de coton pendant tout le week end. L’issus de l’oisillon n’a pas été glorieux, puisqu’il est mort. Mais bon. Au féminin, ça s’appelle faire sa mère Theresa.

     

    Au moment de mes premiers amours, j’aimais bien m’entiché de garçons venant de milieux sociaux différents de moi, j’étais gauchiste avant l’heure, ça devait être la génération SOS racisme « Touche pas à mon pote, c’est mon mec ». J’appelais ça le syndrome Jasmine et Aladin. Puis je me suis un peu lassée de tout ça, suite à plusieurs réflexion de mes beaux Aladin du style « que je ne pouvais pas comprendre, on ne venait pas du même monde ».

     

    Alors j’ai repris des hommes de mon monde, mais je n’étais pas prête à abandonner le côté mère Theresa. Je suis donc tombé dans une spirale infernale que toutes les femmes connaissent un jour : le mauvais garçon. A ceci près, que les mauvais garçons que je choisis sont tous des fils de bonnes famille à fort potentiel d’héritage lucratif (comprendre, belle voiture bel appart, belle maison de campagne) mais qui a voulu jouer le rôle du fils rebel de la famille. Alors ça se traduit, au choix, par se faire retirer le permis pour alcoolisme (et donc tester la garde à vue), prendre des substances illicites, sortir dans les clubs branchés tous les soirs, avoir un penchant assez développé pur le champagne, et draguer en proposant du champagne rosé.

     

    Bref. Avec le mauvais garçon, la fille tombe inévitablement dans le schéma « Il m’apporte le grain de folie dont j’ai besoin, et je lui apporte le calme qu’il le tempère, c’est magnifique, on est fait l’un pour l’autre ».

     

    Si on a tenu jusque là, vient alors l’étape où le bad boy veut se calmer et vient donc chercher l’aide de la fille « en qui il a bien sure confiance ». Forcément plus que sa clique d’ami rapportés de soirées camées…

     

    Le dernier mec que j’ai trouvé, je vous rassure, je n’ai pas tenu jusque là, mais par contre, Mr Mort téléphonique, c’était un peu mon bad boy à moi. Même si je ne l’imaginais que vraiment sur un malentendu comme le père de mes futurs et magnifiques enfants, depuis, mon nouveau célibat, on a passé pas mal de temps à discutter, et de bons moments. On se chariait, se soutenait, se conseillait. Je l’ai bien sur cru dans ses rêves de sobriété. Mais bon. Chassez le naturel, il revient au galop. Chassez un homme d’une femme toxique, il y reviendra dès qu’il pourra. Il doit être encore plus accro à elle qu'à sa poudre, et elle à la poudre qu'il lui offre. Chechez l'erreur.

     

    Décidemment, depuis l’histoire de l’oisillon tombé du nid, j’essaie, mais je ne suis pas une bonne mère Theresa. Il faudrait peut être que j’arrête d’essayer?