Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Coup de gueule politique

    Hier soir, j'ai regardé Marine Le pen au grand journal. Hier soir, j'ai vu la vérité en face. N'importe qui, souriant, maquillé, et qui rie un peu est emphatique. Même elle. Elle avait l'air presque cool, Marine. Au moins, son père était suffisamment répugnant pour ne jamais basculer dans ce coté. Mais en fait, les sentiments humains sont fait comme ça. Si on trouve quelqu'un beau et suffisamment charismatique, son message et son propos est complètement biaisé. Et ça m'a fait sérieusement peur quant à l'issus de ces élections 2012.

    Je ne suis pas en train de dire que je vais voter Marine au élections, heureusement pour moi, j'essaye aussi de lire les programmes, et de m'informer. J'essaye de trouver un candidat qui partage ma vision des choses, de la vie et de mes espoirs pour mon avenir et celui de mon pays.

    Ce matin, j'ai lu un article de blog qui disait, à juste titre que les campagnes des candidats était toutes basées sur le rejet d'une partie de la population (des immigrés pour Sarko et Le pen, des riches pour Hollande). A ce propos, je vous invite quand même à lire cet article du monde qui explique l'imposition à 75% qui est un abus de langages, on ne peut être imposé qu'à environ 40% au maaaaximum et que c'est bien plus compliqué et avec moins d'impact que ce qu'il n'y parait. D'ailleurs, cette mesure est à la limite de l'utile, et en tout cas complètement faite pour la comm).

    Bref, tout ça pour dire, que je cherche, je cherche ce candidat dans lequel je me reconnaîtrais vraiment et en qui je pourrai faire confiance. Et tu sais quoi ? il n'existe pas. Je suis blasée.

    Blasée de ses politiciens qui voient leur profit avant tout et annoncent réformes sur réformes pour draguer chacune des  différentes "populations" de la société : et hop un truc contre le mariage gay pour récupérer les catho, 1 trucs sur les niches fiscale pour récupérer les patrons, etc. Je vous invite à lire cet article de l'express ce phénomène et surtout la timeline de Sarkozy qui montre ses "changements" d'avis au grès des consignes des responsables de communications.

    En plus d'être détestable, et incohérante, à l'opposé d'un programme construit avec un objectif final, cette façon de faire nous divise, et nous caractérise par 1 particularité (niveau de vie, origine religieuse, préférences sexuel, profession etc) ce qui est au combien réducteur.

    Merde, je me met dans quoi moi ? Française moyenne, un peu provinciale mais parisienne, CDI, salaire moyen , issue d'une famille de droite. ça pourrait être simple et être guidée par mon éducation. Mas en meme temps, je suis en couple avec un homme comme on dit "2nd génération de l'immigration" auto-entrepreuneur, je vis à paris, je vois tous les matins un homme qui fait la manche devant la boulangerie en bas de chez moi. Je prend le métro, et je les vois les gens à la dèche qui vienne faire des boulots de merde. Quand, au boulot, on me dis "ça va bien rouler, tout le monde est parti au ski" j'ai envie de dire "Mais tu crois que la femme de menage elle part au ski ???? mais t'es serieux ?"

    Je les vois tous les gens qui n'ont absoluement pas conscience de toute l'hétérogénité de notre société. Je bosse pour une maison de mode qui vend des sacs à 3000€, et qui trouve ça normal. J'ai une grand mere qui a été femme de menage toute sa vie et qui a une retraite de 750€, qui achete de la viande uniquement quand on vient déjeuner.

    Elles sont là ces putains de "couches" de la société que j'ai l'impression que personne ne voit, pas les gens qui m'entourent, alors SURTOUT pas les candidats. Ils ne s'interressent pas vraiment à ce que chacun ressent et a besoin, alors c'est bien normal, qu'au moment de choisir un candidat, ils ne vont penser qu'à ce qui serait bien pour eux, pas pour toute la société.

    Et même si je ne me reconnait en personne, il faut que je trouve et que j'aille voter pour le "moins pire" parce que je ne veux pas laisser tous ces gens décider à ma place. Je ne veux pas que les médias poussent des idées dans la tête des gens qui ne les remettront jamais en question.

    Je voudrais me battre contre ça, et que ça change. avoir une baguette magique et montrer à tout ces gens (mes collegues "cadre sup", mes parents à droite parce que médecins, à ma grand mère, qui regarde le monde par le biais du 13h, au gens de ma ville de naissance qui ont l'impression que tous les jeunes du quartier neuf ne sont que des voyous, et aussi à ces jeunes qui n'arrivent pas à se sentir vraiment d'ici alors qu'ils y sont nés parce qu'on leur rappelle toujours leurs noms) que CA PEUT ETRE AUTREMENT.

    Je ne veux pas partir dans le coté gauchiste "tout le monde est beau" et nier des problèmes comme l'insécurité. ça existe. hier, j'ai vu des jeunes tirer l'alarme du train parce qu'ils allaient le louper. Enfin, il y a toujours eu des voleurs de poules, quoi !!!! Mais je voudrais aussi qu'au lieu de parler de ça H24 dans les médias pour faire penser que c'est devenu HORRIBLE, on parle de l'entrepreunariat. Ces jeunes qui ont des projets, des styles de vies différents, qui construisent des choses, qui gagnent de l'argent, beaucoup, ou un peu mais espere en gagner plus.

    Je voudrais que cette façon de vivre soit acceptée, et la seule façon de réussir ne soit pas uniquement de gagner bien sa vie, mais surtout pas trop non plus parce qu'après tu n'es vraiment qu'un connard de "riche". C'est vrai que gagner 4000€ par mois pour un foyer, c'est vraiment etre riche !!! Je voudrais just rappeler que un A/R pour New york en 1ere (ben oui, si on est RICHE) est à 11 046 € (recherche faite aujourd'hui sur le site d'Air france) bien loin de ces 4 000€ donc !!!!

    Je ne sais pas comment va évoluer la france. J'ai un très grand espoir dans notre génération, faite de mixité, de différence, qui ne choque plus personne. J'ai des amis, lui est français d'origine viet et elle à moitié métropolitaine, moitié antillaise. Ils ont un enfant. Il a la peau chocolat, et a les yeux bridés. J'espère que plus personne ne saura qu'elles sont ses origines, et que tout le monde s'en foutra. Comme quand j'étais petite, dans ma ville en province, où je n'arrivais pas à comprendre comment mes parents réussisait à reconnaitre un nom "juif".

    Vivement que ça soit notre génération qui soit "en place"...

  • Thaïlande, Part 3 : Koh PhiPhi

    Après notre super semaine au soleil sur les îles de l'est, nous étions parti en avion (out la traversé en bus, qui est certes, est bcp moins cher, mais se fait en environ 24h) un peu bille en tête, sans trop checker la météo. Parce que les iles de l'est sont épargnées de la pluie, et protégées (et donc, bcp plus visitées en avril) mais les iles de l'ouest, un peu moins (Phuket, Koh Phiphi et Koh Lanta, que nous avions d'ailleurs prévu et finalement pas fait).

    Donc, après une traversé dans un bateau un peu veillot, qui sentais le renfermé, sur une mer agitée, c'est completement malade et KO que nous arrivons à Koh PhiPhi (d'ailleurs, il y a même des Thaï qui ont vomis dans le bateau, c'est pour dire!)

    Sur le ponton, une taxe est à payer pour entrer pour aider au nettoyage de l'ile (non précisée dans les guide).

    Koh Phiphi a la particularité d'être une minuscule île, en forme de "papillon" avec des montagnes sur les 2 cotés, qui rendent les constructions impossibles. Les seules constructions sont au centre du "papillon" et toute la mini circulation se fait à pied ou en velo. C'est, une fois installé, très reposant. Mais du coup, l'offre hotelière est dense et c'est un peu compliqué de s'y retrouver.

    Il y a aussi l'option d'avoir son hotel sur une crique accessible uniquement par long tail (bateau taxi, pas très cher). c'est très mignon d'être sur une crique abandonné (mais il faut aussi penser que si on va diner au centre de l'ile, on risque de devoir faire le retour dans la nuit noir, avec une mer agité, dans un mini bateau...)

    C'est ce que nous avions quand meme fait pour les premiers jours, et sommes allé au Koh PhiPhi the beach que l'on m'avais conseillé. GROSSE DECEPTION (surtout sous la pluie). Tout ça pour dire que la piscine et les bungalow du Koh Phiphi the beach etait pourri, et le personnel en sous effectif donc tous les services n'étaient pas proposés (massage, spa, room service etc) malgré le prix pas donné des chambres.

    Bon, il nous en fallait plus pour nous arrêter et nous avons cocooner dans la chambre en attendant que la pluie passe, pour finalement changer d'hotel pour être plus au centre de l'ile. Par contre, une fois la pluie cessé, et un bon hotel trouvé, la vie sur PhiPhi est géniale et apaisante.

    _DSC3906.JPG_DSC3427.JPG

    _DSC3472.JPG_DSC3488.JPG

    _DSC3494.JPG

    _DSC3541.JPG

    _DSC3550.JPG

    _DSC3557.jpg

    _DSC3560.JPG

    _DSC3570.JPG

    _DSC3575.JPG

    _DSC3574.JPG

    _DSC3641.JPG

    _DSC3663.JPG

    _DSC3700.JPG

    _DSC3741.JPG

    _DSC3775.JPG

    _DSC3801.JPG

    _DSC3810.JPG

    _DSC3847.JPG

    _DSC3885.JPG

    _DSC3895.JPG

    On dors :

    Koh Phiphi BAYAN VILLA (ce n'est pas des bungaow, mais chanbre classique, avec une jolie piscine, au calme du village et une belle salle de sport)

    On mange :

    Au Unit's pour les meilleures Fajita's du monde et un acces Wifi

    Au grand bleu, le resto "gastronomique" de l'ile (mais très abordable) qui déchire sa maman.

    On évite le GPBB (conseillé là encore par le Lonely qui était bof, et ne valait pas le Unit's)

    On fait quoi :

    On va ABSOLUEMENT au view point I et II (surtout le 2 pour le coucher de soleil) bon, vous ne serez pas seul, mais amplement récompensé par le spéctacle. Et le monsieur du petit shop en haut et trop marrant.

    On peut plonger, faire une fish pédicure, se faire tatouer, faire la fête, faire des cours de cuisine, de yoga, une manucre fluo à 3€...

    On peu aussi louer un Kayak pour se promener autour de l'ile, mais si c'était à refaire, je louerai plutot un longtail pour pas beaucoup plus cher, pour aussi aller à Maya bay (là ou a été tourné le film La plage (mais surtout l faut y etre très très tot sous peine d'avoir une horde de touriste). En plus, la Monkey bay, accessible en Kayak, vendue pour une baie déserte et uniquement habité de singe et en fait une plage DEGEULASSE avec des milliers de détritut (tong and co) habité par 1 singe Obèse et nourrit H24 par les touristes. Nul donc.


    Voilà pour Les iles, il est temps d'aller découvrir la capitale Bangkok !!!

     

  • Thaïlande, Part 2 : Koh Samui

    Après ces 3 jours à Koh Tao, nous prenons le ferry pour Koh Samui. Sur cette île, tut est plus grand, plus de route, plus de voitures, plus de touristes, plus de Burger King, de Macdo, de Bar à massage douteux, de boutiques de faux sacs de luxe. On aurait pu déchanter, mais c'est la seule étape fans une île "festive" de notre périple donc on avait bien envie de voir la "nuit" Thailandaises et leur "Katoy" (transexuelles).

    Pour dormir, on s'est offert un petit luxe : le Chaweng beach Resort super bien placé (en face du burger king) mais assez isolé, avec une super jolie chambre, une belle salle de bain avec immense douche et baignoire, une jolie piscine, un acces à la plage de Chaweng et ses restau pour un prix plus ou moins résonnable (un peu moins de 100€ la nuit en chambre Shino). A noter aussi qu'ils ont leur propre générateur d'electricité, ce qui est fort utile pour avoir un bon bain chaud après une apres midi de pluie tropicale (au meme moment, la rue principale avait l'electricité disjoncté, BK inclut)

    A Samui, on peut à peu près tout faire. Balade en élephants, scooter des mer, etc. Là encore, on peut louer un sccoter, mais si c'était à refaire, je le ferai en voiture pour réussir à voir plus de l'île, dont des view point et temple que j'avais repéré sur le plan et qui ont été impossible à faire durant notre excursion en sccoter qui a été interrompu par une pluis tropicale ! D'ailleurs, ne voyant pas la pluie cesser, on a du se faire remorqué à l'arrière d'un pick up d'une famille d'Allemands, sur le coup, c'est un peu effrayant, mais ça reste vraiment un grand souvenir de ce voyage !

    _DSC3377.JPG

    SUNP0012.JPG

     

    SUNP0048.JPG

     

    _DSC3033.jpg

     

    _DSC3036.JPG

     

    _DSC3086.JPG

     

    _DSC3069.JPG

     

    IMG_3508.jpg

     

    IMG_3502.JPG

     

    _DSC3110.JPG

     

    _DSC3104.JPG

     

    _DSC3113.JPG

     

    _DSC3112.jpg

     

    _DSC3136.JPG

     

    _DSC3197.JPG

     

    _DSC3215.JPG

     

    _DSC3230.JPG

     

    _DSC3237.JPG

     

    _DSC3160.JPG

     

    _DSC3358.jpg

    _DSC3351.JPG

     

    _DSC3386.JPG

     

    Puis c'est direction l'aeroport, pour 1h de vol sur la Thai, pour Koh PhiPhi... Byebye Samui...

    IMG_3551.JPG

    Memo :

    On dors au Chaweng beach Resort ou au Librairy avec sa piscine rouge, si on est blindé (c'est 400€ la nuit) juste à coté.

    On mange : à l'ark bar sur la plage (juste à coté du Chaweng beach) et on évite le resto "Captain Kirk" recommandé par le Lonely, la bouffe est moyenne, et hors de prix par rapport à un resto lamba.

  • Thaïlande, Part 1 : Koh Tao, l'île tortue

    Il étit temps que je vous raconte mon voyage en Thailande de cet été. Premiere fois en asie, et première vacances en amoureux...

    Après une escale à Dubai, et un voyage un peu fatiguant, nous voilà arrivé à la capital de la Thailande : Bangkok. mais pas pour longtemps, nous avions prévu d'enchainer directement avec un train de nuit pour descendre sur les ïles du sud est : Koh Tao et Koh Samui (il y a aussi Koh Phan gang qui acceuille les fameuses soirée Full moon!).

    Nous demandons d'abord au taxi de nos déposer à une guest house de Kaosan Road pour une douche et une heure de sieste. Ensuite, nous partons achetez des billets de train pour Chumphong avec une liaison en ferry jusqu'à Koh Tao. Après Agence qui nous annonce des prix exorbitants, taxi bloqué par les embouteillages sous la pluie, c'est en métro (blindé) que nous finirons la plus part de nos trajets. Pour les billets de train, n'écoutez pas les taxis qui déposent les touristes aux agences sur le coté de la gare. Il y a des gichets dans le hall où on vous renseignera très bien et vous vendra des billet train + Bateau pour Koh Tao. (moins de 20€ par personne il me semble)

    Quelques heures plus tard, nous serons de retour dans cette gare pour prendre un vieux train coucou au milieu de plein d'autres Thai. Ces changelents d'odeurs, associés au jetlag, la fatigue nous rendent à la fois euphorique et tendu. Mais c'est là que l'aventure commence...

    IMG_3339.JPG

    Après une micro nuit de sommeil dans un train de nuit (place assise et lumière allumée, clim à fond avec une micro couverture) nous arrivons à Chumphon, où nous sommes directement pris en charge par un bus et environ 15min plus tard, nous arrivons près d'un ponton (déglingé) mais sous une lumière de l'aube, nous voyons enfin la mer, et prenons notre ferry vers Koh Tao...

    IMG_3342.JPG

    IMG_3341.JPG

    Voilà pour l'interlude de l'arrivée mouvementée à Koh Tao dont nous avons en plus perdu toutes les photos (carte mémoire HS, et nous n'en racheterons une qu'à Koh Samui, donc toutes les photos de cet articles sont faites à l'iphone).

    Koh Tao : qu'est ce qu'on fait sur cette micro ile ?

    (Pour les hotels de tout notre séjours, nous n'avions fait que des repérages, et aucune réservation)

    On dors (pour les hotels de la baie principales, j'ai trouvé qu'etre plus au nord, loin du "village de touriste" mais pas isolé non plus était un bon compromis. Pour les puristes, les baies accessibles uniquements en bateau ont des hotels aussi).

    • Au Seashell Resort

    IMG_3344.JPG

    • Thipwiman resort (un peu plus cher, très bien avec de belles vues mais assez excentré)
    • Koh Tao Cabana, tout en haut de la baie très chic, beau, parfait (mais hots bcp plus cher) avec une plage privée

    IMG_3353.JPG

    On mange :

    • au Rim Lae restaurant bungallow de l'hotel Koh Tao Cabana pour une ambiance chic-décontracté  où la nourriture était dingue.
    • On evite un peu les restaurant collés sur la plage qui n'ont pas toujours les lattes du parquet sur lequel on s'allonge "collées" parce que des bestioles peuvent passer par ces trous, et la vue d'une blatte coupe carément la faim...

    On se fait masser (les masseuses de l'hotel Seashell Resort sont très bien et adorables)

    On fait de la plongée le Seashell Resort a un club de plongé très bien avec quasiment tous les mono français

    IMG_3457.JPG

    On loue un quad pour se balader une journée dans l'ile :

    photo (12).JPG

    • On descend tout au sud de l'ile pour se baigner à Freedom beach

    SUNP0030.JPGSUNP0007.JPG

     







     

     

    • On remonte se balader et déjeuner à OK Bungallow avec une vue magnifique sur Shoark Island et on mange des pates roses fluo

    IMG_3374.JPG

    IMG_3376.JPG

    • On remonte et on tourne en direction de la baie d'Aow Leuk. Au passage, on s'arrete au Sunrise Bungalow avec une vue magnifique sur la végéttion de "l'ile tortue" et Koh Pangan au loin. On y serait bien resté s'il n'y avait pas des moustiques...

    IMG_3379.jpg

    • Si on est un peu casse cou, on peut descendre en quad vers la baie d'Aow leuk, mais attention, c'est un sentier très abrupte et défoncé. Les seuls scooters qui peuvent passés sont conduits par des Thai ! En bas, sur la baie, on a une jolie crique. On peut aussi y acceder par Long boat.

    IMG_3380.JPG

    • Puis, on remonte tout au nord de l'ile pour aller voir le coucher de soleil sur les iles de NuangYuang...

     IMG_3435.JPG

    IMG_3413.JPG

    Et on enchaine pour Koh Samui... La grande soeur de Koh Tao, beaucoup plus "civilisée" meme si apparemment, Koh Tao n'a plus la quietude des années passées. cela reste une petite ile avec peu de voiture, pas trop d'artère de bar and co mais l'offre hotellière commence à être assez importante. Koh tao était parfait pour les 3 jours de repos en amoureux à l'arrivée..