Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Petite brève autour de Winnie Harlow

    Hello tout le monde,

    Pour une fois, je ne vous retrouve ni avec des photos, ni une vidéo, ni même un truc "futile".

    Ce midi, lors de mon déjeuner, une copine me montre l'instagram de Winnie Harlow, la nouvelle mannequin de la pub Desigual. Elle est jeune, canadienne, fine et jolie... et atteinte d'un vitiligo.

    pics 1.JPG

    Le vitiligo, c'est une maladie assez peu connue qui dépigmente la peau. Alors, de temps en temps on en entend parler dans un reportage à la tv, mais on ne prend pas consciente du nombre de personnes concernées. Il y a entre 1 et 2% de la population mondiale. Regarder l'endroit où vous bosser, le nombre de personnes qu'il y a et comptez : Il y a forcément quelqu'un proche de vous concerné... mais vous ne le savez peut être pas puisqu'il se "cache".

    Cette maladie est entrée dans ma vie au début de l'année. Je vous en ai parlé rapidement dans un article, je ne suis pas concernée directement, mais mon copain l'est. Passé la découverte de la maladie, on est frappé en pleine face de l'abandon auquel elle est associée. Cette maladie n'a pas d'impact qu'esthétique. "Elle n'a pas de traitement viable. Vivez avec, merci, ça fera 80€" (même dans des centre parisien spécialisé)

    Alors on se lance dans la quête de soins "palliatifs" : fond de teint, autobronzant, teinture ... tant de solution imparfaites, contraignantes. Surtout pour un homme, imaginez! Desfois je me dis que ça aurait été plus simple que ça soit moi qui l'ai, puisque je porte du fond de teint quasi tous les jours.

    Puis on reçoit les remarques des gens "Oh mais qu'est ce que tu as ?" comme si c'était sale. "mmmh... ça se voit beaucoup là..." comme si c'était de sa faute.

    En voyant les photos de Winnie, je me suis dis que oui, on peut être jolie en étant différente. Et ai réalisé que l'on nous cache tellement les gens "différents" que notre esprit les rejette inconsciemment.

    pics 3.JPG

    Plus que n'importe quelle autre minorité, les personnes atteintes de maladie ou de handicap ne sont pas représentée : aucune à la tv, ni au gouvernement. Elles ne sont pas visibles : les enfants sont dans des centres spécialisées, puis les adultes cloîtrées chez eux.

    pics 2.JPG

    Coupable à la place de la maladie.

    En se mettant à la place des personnes atteintes, on comprend comme cela peut être difficile de devoir se "changer" pour rentrer dans le moule et être considérée comme "normal" par les autres, alors qu'en fait, ce n'est pas la personne atteinte qui dois changer, mais le regard des autres.

    J’espère que cela vous amènera à réfléchir...

    Bonne journée

    F.

    Crédit photo : instagram de Winnie Harlow